Thumbnail image Blog des régatiers

La Manche en force à la Costa 2012


Regardez le film de la course filmé et monté par Aude Lesguillier :

 

Thumbnail image

Sept équipages de la Manche représentaient le CVJ, Avis de Grand Frais et l’EV de Bréhal à la Costamroricaine 2012 à Erquy.

C’était la 19ème édition de cette régate mythique démarrée en 1993 par Olivier Bovyn, son équipe, et les partenaires qui permettent à cette course de s’inscrire dans la durée.

Certaines éditions avaient rassemblées seulement une dizaine de bateaux mais l’édition 2012 a atteint un record de participation avec 35 bateaux : 27 F18 et 8 VIPER. Car cette année, les VIPER étaient invités à se joindre à la flotte très rapide de F18 et ils n’ont pas démérités puisque les temps de course ont été très proches des F18 pour les premiers VIPER. Preuve que la formule est cohérente.

Equipage de la Manche en course pour la Costarmoriaine :

– Fabrice « Byte » Walhain / Thierry « Titi » Pélissier (CVJ)

– Jean Pierre « Jipé » et Calliste Antoine (CVJ)

– Maxime « Ouille » Lesguillier / Augustin « Bridou » Masurel (CVJ)

– Vincent « Mich Botte » Levionnois / Michel « Asterix » Feret (ADGF)

– Brieuc « Grand Zumo » Maisonneuve / Jean Christophe « Zumo » Théo (YCG)

– Nicolas « Nicorette » Bouveyron / Vincent « Vince » Cuvillier (EVB)

– Benoit « Ben » Daval / Simon Levionnois (EVB/CVJ)

+ 1/2 équipage de la Manche composé de : Jean Jacques Redon / Sylvain Pélissier (EVR/CVJ)

 

1ère étape : Erquy > Bréhat (28 milles)

Après 2h de route le mercredi 25 aout au petit matin, montage de bateau et préparation des sacs pour les 5 jours à venir. Et oui, la Costarmoricaine c’est 5 jours de raid entre Erquy et Perros Guirec avec retour à Erquy le 4ème jour. Il faut donc prévoir les affaires sèches, la tente, le sac de couchage et l’oreiller… Oui, Augustin emporte son oreiller pour dormir « comme à la maison… »

Nous avons aussi une invité de marque : Aude Lesguillier qui vient préter une main experte pour la sécurité sur l’eau et pour tourner LE film de la Costa !

Le départ est donné avec plus d’1h30 de retard et le vent est passé de 10 à 2 noeuds de vent. Dommage car il y a 30 milles à parcourir…

Thumbnail image

 

Après un bord de près jusqu’à la première marque, nous poursuivons la route vers St Quay Portrieux et nous envoyons le spi sur le dernier mille pour finir prématurément la course à la marque de réduction de parcours.

S’en suit 3h de remorquage vers Bréhat où nous remontons la cale à 22h passé. Il faut ensuite rejoindre le camping, monter la tente, se doucher et aller au diner. Heureusement que le tavernier est ilien, il comprend les impératif de mer !

Thumbnail image

 

2ème étape : Bréhat > Perros Guirec (40 milles)

Pas un souffle d’air au petit matin de la 2ème étape au réveil à Bréhat. Après le petit déjeuner, le comité annonce que le vent devrait se lever en journée mais il faut se préparer à du remorquage dès le départ. En attendant que toute la flotte se mette à l’eau, les premiers ont le temps de rallier la sortie du chenal de Paimpol avant de se faire prendre en remorque.

Nous rallions la bouée rouge Basse Crublent pour prendre un départ avec le vent de 5/6 noeuds qui se lève progressivement et qui nous accompagnera jusqu’à Perros. Après une bouée de dégagement placée dans le courant de la basse, c’est un grand bord de spi de descente vers la Basse Guazer et la Horaine ou la course s’arrète prématurément compte tenu qu’il n’y a plus un souffle d’air devant la plage de Trestraou.

Thumbnail image Thumbnail image

Thumbnail image Thumbnail image

Thumbnail image Thumbnail image

Thumbnail image

 

Montage des tentes sur la plage après une baignade dans l’eau fraîche. Avec 35 bateaux et autant de tentes, on a l’impression d’être les envahisseurs et de déranger toutes ces familles qui bronzent tranquillement sur la plage !

Thumbnail image

Apéritif et lecture du classement des 2 premières étapes : les Anglais Sunnucks / Yeates sont en tête sur leur F18 Edge, avec plan de voilure Goodall, qui est inconnu en France. On avait remarqué leur vitesse impressionnante dans les petits airs. Allaient-ils être aussi performants avec plus de vent ?

La soirée débute avec un diner au Grand Hotel (toujours les petits plats dans les grands…) et un digestif au bar d’à coté, ça donne soif les journées en mer !

 

3ème étape : Perros Guirec > St Quay Portrieux (42 milles)

Enfin du vent ! Et dès le matin, 10 noeuds sur la ligne de départ, tout près de la côte, avec rapidement une descente sous spi d’un mile et les écarts qui se creusent déjà avec les premiers.

Thumbnail image

Thumbnail image

Thumbnail image

Thumbnail image

S’ensuit un long bord de près au double trapèze dans les vagues des hauts fonds. Puis le passage de la Jument et des Héauts de Bréhat. La course est neutralisée à la Vieille du Loguivy pour clore une première manche et rassembler la flotte. La bonne météo avec du soleil et un vent stable nous convient parfaitement !

Thumbnail image

La deuxième manche de cette 3ème étape était quasi intégralement du spi depuis la bouée de dégagement vers la ligne d’arrivée. Mais des bords tactiques pour ceux qui ont choisi certains bords au large les ont largement avantagés, à cause du courant plus fort et du vent plus faible au bord.

 Thumbnail image

Thumbnail image

Thumbnail image

Soirée en tente près de la plage et Paëlla à la salle de fête. L’organisation a ses habitudes !

Thumbnail image

Thumbnail image

Thumbnail image

 

 

4ème étape : St Quay Portrieux > Erquy (31 milles)

Toujours du vent pour cette 4ème étape qui signe le retour vers la Maison de la Mer à Erquy. 15-20 noeuds sont attendus.

Après une remontée au près pour contourner le rocher de la Mauve, on entame une descente sous spi des plus rapides dans des vagues courtes qui nous empèchent de prendre une vitesse max. Ceci dit, 22/23 noeuds au compteur c’est déjà pas mal !

Thumbnail image Thumbnail image

Puis un bord de travers comme on ne les aime pas ! Double trapèze dans 18 noeuds de vent, le bord est très long et il faut en permanence gérer l’écoute avec une grande amplitude et à la barre, éviter les vagues pour ne pas se faire faucher. Sinon c’est déssalage assuré ! Et arrivé à la bouée d’Erquy, on repart encore pour 2 bords travers au vent dans les mêmes conditions. Mais le dernier bord est le plus agréable avec des accélérations mémorables dans les surfs au double trap’ calé dans le footstrap !!

 

5ème étape : Erquy > Erquy (26 milles)

Thumbnail image

Du vent avant le départ mais le coup de canon l’a fait fuir… du coup le bord de spi jusqu’à Fréhel est bien monotone, heureusement que le courant nous porte.

Thumbnail image Thumbnail image

Mais le retour est plus amusant, avec du spi serré sur une bonne partie du bord, ceux qui avaient anticipé leur placement pour profiter de la bascule de vent ont pu bénéficier d’un ascenceur favorable. Mais la flotte est trés étalée malgré la relative faible distance de cette dernière étape. La faute au vent capricieux et aux options peu payantes.

Thumbnail image Thumbnail imageThumbnail image Thumbnail imageThumbnail image

Clap de fin sur cette Costarmoricaine 2012 qui a été un bon cru. Merci à l’organisation ultra rodée menée par La Maison de la Mer, Olivier Bovyn, Pierre Charles Barrault  et tous les bénévoles au grand coeur.

 

Classement F18 :

1 er : HAINNEVILLE Charles / FANOUILLERE David

2 ème : SUNNUCKS William / YEATES Luke

3 ème : ERUSSARD Victorien / TENTIJ Bastiaan

6 ème (1er CVJ) : LESGUILLIER Maxime / MASUREL Augustin

7 ème : WALHAIN Fabrice / PELISSIER Thierry

10 ème : MAISONNEUVE Brieuc / THEO Jean Christophe

11 ème : DAVAL Benoit / LEVIONNOIS Simon

15 ème : BOUVEYRON Nicolas / CUVILLIER Vincent

18 ème : REDON Jean-Jacques / PELISSIER Sylvain

19 ème : ANTOINE Jean-Pierre / ANTOINE Calliste

26 ème : LEVIONNOIS Vincent / FERET Michel

Sur 27 classés.

 

Les photos et vidéos sont de Aude Lesguillier, Philippe Deschamps, Paul Malécot.

 

Laisser un commentaire