Dernières news

Vacances de neige à Jullouville


Skier sur la plage, faire de la luge devant le CVJ et ensuite un bon vin chaud aux Tilleuls à Jullouville ! (Le Bambou est fermé).
Une sacrée rentrée pour les enfants, encore de vraies vacances d'hiver après les fêtes… en effet le 4 janvier 2010, la neige envahit le littoral et la campagne, on se trouve le matin avec d'abord 10cm, puis le lendemain 20cm de neige poudreuse avec une couche de glace en dessous. La nuit, le thermomètre descend à -4°C et le jour pas plus que 0°C. Tout devient calme, plus de voitures, plus de livraisons, plus de quotidiens, plus personne dehors… le grand blanc silencieux !

Alors que fait-on avec les enfants qui devraient aller à l'école ? On ne peux plus sortir de chez soi avec une voiture… des chaînes sont indispensables. Et cela dure 6 jours… les promenades sont superbes, des paysages féeriques, des sapins lourds de neige,… un bonhomme de neige devant la villa Isabelle, du jamais vu !
Au Super U, lieu où chaque Jullouvillais va s'approvisionner à pied ou à vélo, les clients hébétés se parlent et échangent leurs surprises et leurs nouveaux soucis. plus de courrier, plus de quotidiens, plus d'enlèvements d'ordures, plus de déplacements à Granville, plus de soins infirmiers, tout est stoppé !

 

La vie reprendra plus tard ! Quand ? Pour combien de temps le pays sera isolé ? On apprend que le sel manque dans le département et Jullouville n'en avait que très peu. Les agriculteurs sont isolés et le lait n'est plus ramassé. Il n'y a plus qu'à regarder la météo à la télé et attendre le réchauffement climatique… on en parle beaucoup, mais on gèle toujours ! On restera ainsi 5 à 6 jours … en faisant attention à ne pas chuter sur le neige glacée, à vivre avec le sentiment d'être enfermé et de ne voir presque personne en centre ville.
Il faut se dire que la Normandie est surprenante, mais ce fût cette fois-ci la surprise d'un climat bien déréglé… Personne de mémoire locale n'avait vécu cela aussi longtemps. 

Texte de Daniel Lesguillier, photos de Daniel Lesguillier et Géraldine Chrétienne

Laisser un commentaire